1 an de vie au Japon: Bilan final du PVT au Japon.

1 an de vie au Japon: Bilan final du PVT au Japon.

mai 8, 2020 0 Par Mcflyvoyage

Après une année à voyager et travailler à travers le Japon, c’est l’heure du bilan. Retour sur une année incroyable et complète. Okinawa, Osaka, Nagano, Tokyo … Le PVT au Japon nous a énormément apporté et il est temps de le partager avec vous.

Cet article sera axé sur les 6 derniers mois de notre PVT au Japon, concernant nos debuts à Okinawa et notre arrivée à Osaka, vous trouverez tout dans les 2 articles ci dessous.

3 mois de PVT à Okinawa

6 mois de PVT au Japon

Un été à Osaka

Nous en sommes donc à la moitié de notre PVT au Japon, à Osaka depuis 3 mois. Le voyage jusqu’au mont Fuji nous a quand meme rassasié en terme de découverte et d’aventure. Nous passerons donc la majeure partie de notre été à Osaka.

Une chose à savoir avant de partir au Japon en été, il y fait très chaud. Une chaleur humide qui vous fait transpirer au moindre mouvement. Personnellement j’aime la chaleur et travailler à vélo ne m’a pas dérangé , au contraire (j’ai même bien bronzé). Mais si vous craignez la chaleur, équipez vous de parapluie spéciaux, facilement trouvable sur place dans les conveniences stores ou Donquijote.

C’est donc à partir de ce moment que l’on se sent vraiment resident japonais. Nous sommes installés depuis plus de 6 mois, avec nos petites habitudes à Osaka, des amis sur place. Et écrivant ces lignes depuis la France après notre retour, tout cela me rend assez nostalgique.

PVT Japon
Osaka me manque …

Nous profitons donc de cette stabilité temporaire pour s’imprégner de la ville mais aussi visiter les alentours facilement accessibles. A Osaka, des quartiers comme Ikuno, le Korean Town, le parc de Mino au nord ou tout simplement des petites rues sans rien de particulier mais loin de tout feront notre bonheur. Plus a l’extérieur d’Osaka, nous avons accès facilement et rapidement à Kyoto, Kobe, Nara, Wakayama. De quoi remplir nos week-end.

Coupure hors Japon

Après ces plusieurs mois au Japon, il était temps pour nous de changer d’air. Non pas que le Japon nous saoule déjà, mais nous voulions profiter d’être dans cette partie du monde pour en voir le plus possible. Et avec le prix dérisoire des vols, ce fut assez facile. Nous irons donc en Malaisie, à Bornéo plus précisément pour découvrir cette ile gigantesque peu visitée. Nous atterrirons à Singapour où nous passerons 3 jours, puis environ 1 mois en Malaisie et enfin une petite semaine en Thaïlande programmée au dernier moment. D’où l’avantage de ne pas prendre de billet retour!

Kinabatangan
La nature de Bornéo

Si vous êtes en PVT au Japon, profitez en pour visiter d’autres pays d’Asie, que ca soit avant, pendant ou après. A titre d’exemple, la Malaisie se trouvant à environ 7 heures de vol, nous avons payé un peu moins de 200 euros par billet. Et la vie coute bien moins cher en Malaisie qu’au Japon. Et ca meme en voyageant, alors autant profiter de cette proximité géographique et ne pas s’imposer de fausses excuses financières.

Hakuba, skier au Japon

Après un bref retour à Osaka pile à temps pour Halloween (heureusement, parce que Halloween au Japon c’est vraiment cool!), les choses s’accélèrent. Notre visa expire bientôt et il nous reste tant de choses à voir. Nous n’avons pas encore été à Tokyo et nous voulons tester le ski au Japon, apparemment leur poudreuse est l’une des meilleures du monde…

Pour encore changer de décor, après les plages d’Okinawa et l’urbain d’Osaka, nous avons donc 2 options: La region de Nagano ou celle de de Sapporo. Nous trouvons une offre à Nagano assez intéressante à seulement 3 semaines de la date de debut. Nous nous installerons donc dans le domaine de Hakuba, à Tsugaike précisément. Le contrat est vraiment intéressant: Nourri, logé, accès aux pistes, location de materiel à bas prix et meme une petite compensation financière. Le domaine est en lui meme assez petit et honnêtement je suis déçu du ski au Japon. Peut être que je compare trop avec les stations françaises mais ils survendent clairement leurs domaines skiables. Nos collègues australiens sont eux ravis… En meme temps l’Australie n’est pas connu pour ses pistes de ski. En soi ca reste une bonne experience mais je suis bien content de ne pas avoir payé plein pot pour skier ici. Surtout que les prix sont assez élevés.

Lever de soleil sur la montagne

Ce PVT au Japon m’aura surpris jusqu’au bout, jamais de ma vie je n’aurais pensé travailler sur des remontées mécaniques, encore moins au Japon. Et après 1 mois ici, il est temps de se diriger vers la dernière étape de notre PVT au Japon.

Conclusion de notre PVT à Tokyo

Nous voila donc à la dernière étape de notre année au Japon: Tokyo. Etonnement c’est la premiere fois de notre voyage que nous y allons. Nous y passerons au total 12 jours. J’aurais aimé y rester plus longtemps, mais le visa expirant, on se contentera de ca, ce qui est déjà bien pour découvrir la ville un peu plus en profondeur.

Nous etions logé à Kita Senju dans une petite auberge sympa, à 15 minutes d’Akihabara. Restant moins d’un mois, ce fut la meilleure solution.

PVT Japon
Balade dans Tokyo à vélo

Le programme pour ces derniers jours est simple. Tester Uber Eats à Tokyo, découvrir la ville un peu plus en profondeur et régler les impératifs administratifs. Faire Uber Eats à Tokyo m’aura permis, comme à Osaka, de me repérer très vite dans une nouvelle ville. Mais Tokyo c’est vraiment énorme et m’y déplacer à vélo me permet de vraiment m’en rendre compte.

Bien que Tokyo signe la fin de notre PVT au Japon, il sonne comme une introduction. Je rencontre de nouvelles personnes, découvre une nouvelle ville totalement différente d’Osaka, vois d’autres choses à tester… Comme si nous aurions du rester au moins 6 mois dans cette ville.

Et apres?

Au moment du depart nous sommes partager entre l’excitation de retrouver nos proches et notre pays et ce sentiment d’inachevé. Oui 1 an c’est beaucoup, et d’ailleurs on a fait tout ce que nous avons pu, voyager en interne et en externe, enchainer différents emplois etc… Mais il y a tellement à voir au Japon qu’au final 1 an c’est court. Donc un conseil pour votre PVT au Japon, optimisez le au maximum!

Alors après tout ca que faire? Il sera compliqué de revenir à une routine d’avant. Il faudra trouver une nouvelle solution pour repartir, un PVT ailleurs, s’expatrier sur le plus long terme… Aucune idée pour l’instant mais depuis que j’ai commencé à vraiment voyager, j’ai toujours trouvé des solutions donc j’ai confiance pour l’avenir!