Vivre en Thaïlande, l’experience de Joseph à Bangkok, ExpatVie #2

Vivre en Thaïlande, l’experience de Joseph à Bangkok, ExpatVie #2

mars 12, 2019 0 Par Mcflyvoyage

Pour ce deuxième article consacré à nos français expatriés, on part de l’autre côté du globe, dans un pays assez populaire en France, la Thaïlande. Joseph sera notre guide. Ce jeune francilien d’une vingtaine d’années est maintenant installé à Bangkok depuis plus de 3 ans. Comment vivre en Thailande? Loin du modèle d’expatriation de l’article précédent, il a su s’adapter à sa nouvelle vie malgré pas mal de péripéties.

Salut Joseph, alors on va commencer tout simplement, pourquoi la Thaïlande?

Un coup de tête, une amie y allait, je me suis dis, j’y vais. Puis, j’ai fini par tomber amoureux de Bangkok. Et étant un casse cou, j’ai sauté dans l’aventure.

Du coup t’as pris un aller simple pour Bangkok en te disant je vais commencer une nouvelle vie la bas? Tout simplement?

J’avais pas vraiment d’objectif en tête. Pour moi, l’aventure existe seulement à travers l’inconnu. Quand, tu as un objectif, c’est moins poétique. Du coup, je suis parti et je me suis dis que ce qui doit arriver, arrivera.

Et comment ça se fait que t’ai eu autant envie de quitter la France ?

Honnêtement, je ne pourrais pas te dire. Depuis petit, j’ai toujours voulu partir à l’inconnu. Ma mère me parlait constamment de l’ailleurs, et me montrait des documentaires, vidéos de l’ailleurs. Pas toujours en jolie, j’ai encore des souvenirs des documentaires sur les différentes guerre autour du monde. Mais, ma curiosité me donnait envie de comprendre pourquoi. Et étant une personne qui préfère le vécu aux images que j’ai dans ma tête, j’ai sauté le pas. Contrairement à ce que beaucoup peuvent penser, la France, ça me manque, j’adore le pays dans lequel j’ai grandi. C’est ma maison. 93 représente ! (rires) Mais, mon désir de voir le monde de mes yeux est trop grand pour que je l’ignore.

Je vois, et justement ton départ à l’inconnu, le fait d’aller dans une ville comme Bangkok, tentaculaire et si différente de Paris, ça n’a pas inquiété tes proches ?

Tes proches sont toujours inquiets, comme toi qui t’inquiète pour eux quand t’es loin. Mais on est toujours inquiet pour nos proches proches ou loin d’eux. Lol La seule différence, c’est qu’on les voit moins, et c’est ce qui est vraiment difficile. Le reste, c’est de la broutille

Par rapport à ça justement tu rentre souvent en France?

Autant que je le peux serait la bonne réponse. Mais, dû à mes choix personnels, et je souhaite faire comprendre que c’est réellement dû à qui je suis, et non à la vie d’expat, je ne rentre que peu souvent en France. Mais, ça donne une excuse à mes proches pour voyager.

Donc t’as l’air bien installé et vraiment chez toi à Bangkok, comment s’est passé ton installation ici?

J’aurais dû mal à répondre à cette question. J’ai sauté pas mal d’étape par lesquels beaucoup passe par, et je vis toujours d’une façon aventureuse. Personnellement, tout s’est bien passé et tout va bien. Je ne suis pas dû genre à flancher au premier obstacles. Mais, si certains nous lisent, je dirais qu’il faut de la persévérance, pas si difficile à obtenir, et une passion qui vous pousse à aller plus loin. Le dernier élément auquel je rajouterais à la liste est l’humilité. Prendre du recul, accepter ses échecs, comprendre les choses d’une façon nouvelles sont toutes des capacités utiles pour la survie à l’étranger. Que ce soit pour vivre en Thailande ou ailleurs.

De belles paroles! Du coup ça laisse penser que cette ville reste accessible à tous si t’es vraiment motivé. Au niveau de l’emploi c’est compliqué ?

Comme partout. Prends ton courage à deux mains, ose l’inconnu et tu trouveras une voie. Et puis, si tu échoues, c’est pas grave. Il y a pire dans la vie.

C’est cool de se dire qu’en pensant si simplement on peux réussir, peu y crois et préfère se rassurer avec des excuses… T’as envie de rajouter quelque chose par rapport au fait de vivre en Thaïlande ou le fait de voyager ?

Plus sur le terme “expat” que sur la Thaïlande ou le voyage.

J’aime pas ce terme. On est tellement hypocrite quand on l’utilise. Un immigrant d’un pays pauvre est un immigré, mais un immigrant d’un pays riche est un expat… Tu comprends l’erreur, non ?

C’est vrai que c’est une belle hypocrisie même si la situation est différente, un expatrié arrive avec une certaine situation dans son nouveau pays (sauf dans ton cas)

Dernière question, “sublimonde” qu’est ce que ça t’évoque?

Honnêtement, rien. Juste un monde sublime, mais ce n’est pas une chose auquel je crois (rires)

C’est sur cette touche pleine de pessimisme que nous nous quittons, j’espère que cet entretien vous aura plu, dites moi en commentaires de quel pays vous aimeriez l’interview d’un expatrié!