Pourquoi voyager?

Pourquoi voyager?

juillet 12, 2019 0 Par Mcflyvoyage

A vrai dire j’avais déjà pensé à cette question sans jamais vraiment essayé d’apporter une réponse étant donné que je voyageais déjà et que cela m’apportait de la satisfaction. Cependant lors de mon arrivé à l’aéroport de New York, j’ai été emmené sur le côté pour un petit interrogatoire de courtoisie et là le douanier a la vue de mon passeport et des multiples tampons (de pays très loin des États-Unis) me demande : “Why do you travel?”. Je n’ai pas su quoi répondre. Ça me paraissait tellement bête de poser une question comme ça, surtout dans un aéroport ou 100% des gens présents voyagent. Bref au final ils me laissent entrer sur le territoire américain et au fil du temps j’ai réussi à trouver quelques éléments de réponse. 

1. Découvrir et se faire son propre avis.

Ça paraît plutôt cliché mais oui, la découverte c’est pour ça que je voyage et que je continuerais au maximum. Mes parents nous ont habitué à voyager. Malgré nos origines maghrébines, pas de séjour de 2 mois au bled tous les étés (Dieu merci). A la place je découvrais la Thaïlande à 14 ans, l’Espagne, la Turquie, j’ai pu leur faire découvrir le Japon et la Malaisie un peu plus tard.  

Lors de mon premier long voyage en solitaire j’avais 21 ans. J’ai arrêté la fac, pris mes économies et décider de découvrir le monde pendant 6 mois en solitaire. J’ai toujours été curieux et même si on me décrit un endroit il faut que j’aille sur place, parfois plusieurs fois, avant de dire si c’est bien ou non. C’est pour cette raison que malgré que je sois jeune, en plein dans mes études et que personne autour de moi n’avait jamais fait ça j’ai quand même décidé de partir vers l’inconnu. Ce voyage a changé ma vie. Je me suis rarement senti si vivant, si épanoui. Des nuits dans le désert de Jordanie, aux volcans d’Indonésie à l’accueil reçu en Thailande c’était tout simplement incroyable. J’ai découvert des endroits dont j’ignorais totalement l’existence, visiter des lieux dont j’avais entendu parler en cours d’histoire qui me paraissait si loin à l’époque.  

Mais j’ai surtout compris que comme pour tout, on apprend à voyager et qu’il faut faire preuve d’humilité. J’entends des personnes parler de leur 2 semaines au Japon ou en Thaïlande comme s’ils étaient partis 6 mois au Népal faire de l’humanitaire. Ils racontent des banalités mais se sentent uniques. C’est drôle mais triste pour eux en même temps. Ou peut-être que c’est leur vision des choses. Pour moi en tout cas ça ne l’est pas. La deuxième raison viendra vraiment le confirmer. 

Oui c’est moi.

2. Sortir de sa zone de confort.

Quel est l’intérêt de partir loin si c’est pour à chaque fois refaire la même chose. Comme je vous l’ai dit un peu plus haut, pour moi, voyager ça s’apprend. Vous évoluerez donc forcément et vos attentes aussi. Le voyage est pour moi la meilleure manière de se découvrir soi-même. Vraiment apprendre à connaitre ses limites physiques, sa patience, son ouverture d’esprit… Croyez-moi il y a des pays où la culture est à l’opposé de la France et où notre patience atteint plus facilement ses limites qu’ailleurs.  

Au bout d’un moment vous aurez peut-être aussi envie de voyager différemment. Pour certains ça va être de passer de vacances “all inclusive” en club à leur propre organisation de leur voyage. Pour moi la première fois que je suis vraiment sorti de ma zone de confort après mon premier voyage c’était lors d’un voyage en Chine avec un ami où ce fou a eu la brillante idée de poser un défi : ne pas dépenser d’argent dans l’hébergement pendant 1 mois. On avait des hamacs, mais ça ne s’est pas toujours passé comme prévu (je reviendrais sur ce voyage dans un autre article). Et c’est grâce à ce pote que j’ai pu sortir de ma zone de confort et continuer seul. Mais sans lui je pense que je ne l’aurais pas fait bien que l’idée de base me chauffait bien.  

Par exemple au moment où j’écris ces lignes, nous sommes à Taiwan avec ma femme et nous n’avons réservé aucun hébergement à l’avance. Pour elle c’est une première et je pense que c’est ce genre de petits changements qui vous font plus profiter et moins stresser en cas d’annulation, de changement de programme etc.

3. Devenir meilleur.

Je pense que tout le monde souhaite devenir quelqu’un de meilleur (du moins je l’espère). Je ne me vois pas m’améliorer durablement dans une société malade. Car oui pour moi la société française est malade. Je ne vais pas m’étaler sur ça mais juste un exemple récent pour comprendre, des gens pleurent pour Notre Dame mais ne calculent même plus les mendiants dans leur métro, 1 milliard d’euros récoltés en 1 semaine pendant que ces mêmes gens ont passé l’hiver à même le sol. Donc oui la société française est mal en point.  

J’avais donc besoin de partir, rencontrer d’autres cultures, essayer de prendre le meilleur de ce qui se fait ailleurs, le rapport entre les hommes, les religions, avec la nature… J’ai été accueilli par des bouddhistes me laissant une pièce de leur hôtel pour prier 5 fois par jours alors qu’au fond de moi je l’avoue j’avais une mauvaise image d’eux à cause du massacre des Rohingyas. Frôler la mort et voir des gens rencontrer 2 jours avant s’inquiéter pour moi, me cherchant dans toute la ville alors qu’il ne me connaissait quasiment pas.  

Bien que des rencontres de culture ou de personne fassent ressortir votre mauvais côté, à terme le positif l’emporte. 

DCIM/100MEDIA/DJI_0165.JPG

Bonus: Gouter à la liberté.

Je ne m’en suis pas rendu compte tout de suite, mais oui, à mon sens le long voyage permet d’atteindre une certaine liberté. Bien que cette liberté soit liée à notre compte en banque, il n’en demeure pas moins, qu’avec de la bonne volonté on peut rassembler de quoi être libre.

J’avais fais ce constat en Thaïlande après quelque mois de voyage et je me tenais de moins en moins à l’itinéraire que je m’étais fixée. Une ville ou j’étais ne me plaisait pas, j’ai donc tout simplement décidé de quitter cette ville. Ca peut paraitre un peu simplet mais ca l’est vraiment. Un endroit ne vous plait pas? Allez tout simplement voir ailleurs, changez de ville, de pays. Bon par contre il faut mettre du sien, si vous partez pour 3 mois avec 2000 euros, vos choix seront forcement impactés.


“Le monde est un livre et ceux qui ne voyagent pas n’en lisent qu’une seule page”

Saint Augustin

Bref osez, ne laissez personne vous dire comment est tel endroit ou telle population, allez-y, observer par vous-même (et pas à travers votre téléphone ou votre appareil photo, délaissez les pour profiter pleinement). Les meilleurs moments sont ceux qu’on ne peut pas expliquer ou photographier. Dernière petite anecdote par rapport à ça, 1 mois avant de rentrer en France, j’ai perdu ma carte SD contenant 5 mois de photos de voyage. Donc bon les photos etc, ce n’est vraiment pas le plus important ! 

Sans retouche … by @rekyv